Alix Thiebault, l'illustration au service de la science

alix.jpg

Alix Thiebault, l'illustration au service de la science

 

En accompagnant les expéditions scientifiques avec ses pinceaux, ses crayons et son talent, la jeune illustratrice farlédoise Alix Thiebault a trouvé le moyen de concilier ses deux passions pour le dessin et les sciences.

Un trait de crayon qui frise la perfection, aussi à l'aise à la gouache qu'au pastel, à la peinture à l'huile ou à la palette graphique, Alix Thiebault croque et peint la nature vivante, paysages ou animaux. Cette jeune Farlédoise de 27 ans a fait ses premières classes sur notre commune et suivi une filière scientifique au lycée Rouvière, avant d'embrasser des études artistiques et devenir illustratrice scientifique. Une profession qui ne s'improvise pas.

Le bac S en poche, Alix se dirigeait naturellement vers une filière scientifique. Une voie qu'elle n'a pas suivie longtemps. « J'aimais les sciences mais aussi le dessin, il me manquait le côté créa ». C'est alors qu'elle effectue un virage qui l'emmène d'abord sur les bancs de la fac d'Aix avant de prendre la direction de Lyon. Là, elle entre à l'école d'art Émile Cohl. Elle y apprend les bases du dessin et touche à toutes les techniques, pendant quatre années.

alix2.jpg

alix2.jpg, par alice

Expéditions à Madagascar

Son diplôme de dessinateur-concepteur obtenu, elle revient à ses premières amours, les sciences, et parvient à concilier ses deux profils par une formation d'illustrateur scientifique à l’école Estienne à Paris.
En intégrant ce Diplôme supérieur d’Arts appliqués, très sélectif et qui exige à la fois d'être pointu dans les sciences et précis dans le dessin, une nouvelle aventure commence. « Dans cette école, j'avais un projet concret à réaliser, en partie pour des scientifiques », explique-t-elle.

Elle se lance dans la création d'une malle pédagogique pour sensibiliser les populations à leur environnement. Un projet qui la transporte, en 2017, dans le massif du Makay, à l'Ouest de Madagascar. Elle accompagne une association venue inventorier la faune et la flore, dessine le quotidien de cette expédition, les gens, le paysage, la campagne... Dès ce premier contact naît un attachement pour ce pays. Trois autres expéditions suivront : dans l'Isalo, à Nosy Be mais aussi à travers l'île sur la RN7. Elle collabore avec une association naturaliste sur un projet botanique puis avec une autre structure pour cartographier des parcours. En tout, elle aura passé plus de 7 mois à Madagascar... L'envie d'y retourner et de s'y poser avait germé. La crise sanitaire en a décidé autrement.

Alix Thiebault1.jpg

Alix Thiebault1.jpg, par alice

Retour aux sources

« C'est l'occasion de passer à autre chose. Pour l'instant j'ai envie de me développer ici, là où j'ai grandi ». La nature et les paysages ont de quoi l'inspirer. Elle peint actuellement une série à la gouache où l'on retrouve des paysages familiers de notre terroir. Un travail qui pourrait se découvrir prochainement à l'occasion d'une exposition. Totalement polyvalente, depuis son atelier farlédois elle réalise des portraits au pastel et intervient auprès des scolaires. Et chaque année, depuis plusieurs saisons, elle participe à des campagnes de fouilles paléontologiques en Charente.

Les Farlédois ont aussi pu apprécier une facette de son talent car c'est à elle que l'on doit l'affiche de la Forêt enchantée, en décembre dernier pour la Ville.
Elle ambitionne désormais de collaborer avec les parcs régionaux, conservatoires du littoral, offices du tourisme ou autres institutions qui pourraient avoir besoin de ses talents.

 www.alix-thiebault.com
 Instagram : alixthiebault
 Facebook : Alix Thiebault - illustration scientifique

Haut de page haut de page